Administration municipale

Classement des communes 2021 - Handelszeitung

25. Nov 2021

Une commune où il fait bon vivre - Entretien avec Madeleine Deckert, Mairesse

Logo classement des communes 2021

Evilard-Macolin fait bonne figure au récent palmarès des communes suisses les plus attractives de plus de 2’000 habitants. Avec la mairesse Madeleine Deckert, nous revenons sur les forces et les faiblesses de notre commune et les mesures qu’elle entend prendre pour optimiser encore la vie dans les villages.

Il fait bon vivre à Evilard-Macolin, cela dit avec un brin de chauvinisme. Eventail d’infrastructures et de services, en particulier pour les familles, proximité avec Bienne mais aussi avec la nature, accès rapide au réseau autoroutier depuis la construction du rond-point au Taubenloch, bilinguisme, sans parler de la vue extraordinaire sur les Alpes, la commune ne manque décidément pas d’atouts. Le récent classement de l’attractivité des communes établi par le journal alémanique Handelszeitung l’a confirmé. Sur les 939 communes de plus de 2’000 habitants passées en revue, Evilard-Macolin se classe au 136e rang. Certes loin de la meilleure commune, Risch dans le canton de Zoug, mais elle remporte la palme pour le canton de Berne. Une nouvelle qui réjouit évidemment nos autorités.

Madeleine Deckert, la mairesse, voit surtout dans ce résultat l’expression du dynamisme de la commune. Ces dernières années, de nombreux bâtiments ont été rénovés ou nouvellement construits. Ainsi, les jeunes parents y trouvent une crèche qui a été dernièrement agrandie et une école à journée continue. Nous avons procédé à un agrandissement et à une rénovation de l’école primaire afin de répondre aux besoins actuels. Un pumptrack a été aménagé à l’initiative d’un groupe de jeunes pour compléter les infrastructures de l’école qui est utilisé par de nombreux enfants. Il y a des magasins pour s’approvisionner et une liaison très régulière avec la ville de Bienne grâce aux deux funiculaires. La commune compte également un établissement médico-social « La Lisière ». Il est évident qu’il faudra aussi prévoir à l’avenir des logements adaptés aux seniors et aux personnes à mobilité réduite.

Mais pour la mairesse, il ne faut pas non plus sous-estimer le bilinguisme qui n’apparaît évidemment pas dans le rating mais qui a certainement des effets indirects car il séduit de nombreux nouveaux habitants.

Plus en détail, le rating a examiné 70 facteurs rassemblés dans 8 groupes. Les bonnes nouvelles d’abord : Evilard-Macolin brille dans la catégorie « Structure de la population », avec une 34e place. «Nous avons une population rajeunie avec de nombreuses jeunes familles », explique Mme Deckert. Par ailleurs, la commune connaît un taux d’aide sociale assez bas et une croissance de la population de 12 % ces derniers dix ans.

Sans grande surprise, Evilard-Macolin occupe un beau 53e rang dans la catégorie « Habitat-immobilier ». C’est grâce à un taux de logements vacants extrêmement bas et des prix immobiliers accessibles que la localité occupe une telle place, même s’il n’est toujours pas facile de trouver un appartement ou une maison à Evilard, précise la mairesse.

Madeleine Deckert, mairesse

Peu de chômage
Autre catégorie dans laquelle la commune fait bonne figure, celle du marché du travail. Il y a peu de chômage grâce notamment aux possibilités d’emploi au niveau de la région.

Dans la catégorie « Approvisionnement », la commune occupe le ventre mou du classement avec sa 366e place. Mais Evilard et Macolin proposent encore beaucoup d’infrastructures, notamment plusieurs magasins, un salon de coiffure, un institut de beauté, des entreprises, surtout dans la construction et le secteur tertiaire (comme, par exemple, un électricien, un garage, etc.). Madeleine Deckert attribue aussi cette relative bonne place au nombre de sociétés locales dans la commune. Grâce à elles, c’est une commune vivante, précise la mairesse.

Les faiblesses
Si la commune fait très bien dans certains domaines, elle est beaucoup plus mal classée dans les autres catégories. S’agissant de la fiscalité, elle est pénalisée par les impôts cantonaux élevés. « Et si les impôts communaux restent assez avantageux, nous n’avons pas de marge de manœuvre dans cette catégorie », précise Madeleine Deckert.

La commune est aussi très mal classée concernant la sécurité qui provient entre autres de la situation géographique de notre commune et des éléments où nous n’avons pas d’influence comme, par exemple, la concentration du radon dans notre région.

L’écologie à améliorer
Il reste deux catégories dans lesquelles nos autorités travaillent aujourd’hui déjà pour améliorer les choses. Tout d’abord l’écologie. Evilard y est classée 776e. « Nous avons là un bon potentiel d’amélioration », souligne la mairesse. Mais certaines mesures ont déjà été prises. Elle est ainsi heureuse d’annoncer que des bornes de recharge pour les véhicules électriques seront installées sur le parking au centre d’Evilard. Par ailleurs, dès l’an prochain, une récolte de plastiques sera proposée à la population. Pour la mairesse, c’est plus difficile d’agir au niveau de l’énergie. Par exemple il y a encore du potentiel dans le domaine du solaire. Elle suggère d’ailleurs aux propriétaires intéressés d’aller jeter un coup d’œil au cadastre solaire pour voir si leur toit est favorable à la pose de panneaux (www.solarplattformseeland.ch). Un projet de centrale de chauffage à copeaux de bois pour les bâtiments communaux est également en cours d’élaboration.

Une mobilité qui évolue
C’est dans le domaine de la mobilité, dans lequel Evilard-Macolin figure au 763e rang, que le plus de choses devraient changer ces prochaines années. La commune est probablement pénalisée par son éloignement de la gare de Bienne, allongeant le temps de trajet jusqu’aux grands centres, estime Mme Deckert. En revanche, nous sommes très bien reliés avec la ville bilingue.

Pour examiner et optimiser la mobilité dans la commune, un groupe de travail va être instauré l’an prochain, avec également un représentant de l’OFSPO. Mais des projets sont déjà en cours. Ainsi, concernant les transports publics, la commune planche sur le prolongement du bus local qui devrait d’ici trois à quatre ans relier la Fin du Monde à Macolin à l’entrée du village d’Evilard. Elle aimerait aussi créer un projet-pilote pour étendre les horaires du bus local, notamment le soir et le week-end. Par ailleurs, avec les travaux au centre du village, les arrêts de bus seront optimisés et rendus plus accessibles aux personnes à mobilité réduite. Par ailleurs, après l’achèvement des travaux de l’étape 2022, la route au centre d’Evilard sera limitée à 30 km/h, rappelle Madeleine Deckert. D’autre part, la zone devant le funiculaire de Macolin sera réaménagée à moyen terme et deviendra une zone de rencontre. Prochainement, les citoyennes et les citoyens seront amenés à voter un crédit d’engagement concernant l’assainissement de la rue End der Welt où il est prévu entre autres d’aménager un trottoir rabaissé.

Piste cyclable à l’étude
La problématique de la mobilité, et en particulier de la mobilité douce, a considérablement évolué. «Quand nous avons commencé le projet de centre du village, en 2012, les voitures électriques n’étaient pas encore à l’ordre du jour et il a fallu penser ensuite à ajouter des bornes de recharge pour ces véhicules.» De même, avec l’explosion des vélos électriques, le problème de la sécurité de la route pour monter à Evilard se fait toujours plus aigu. « Nous avons déposé une demande pour mettre le chemin qui mène à l’hôpital dans le plan régional du réseau de pistes cyclables. Celle-ci a été adoptée, à l’attention du canton, par l’association seeland.biel/bienne. Mais les choses prennent du temps », regrette la mairesse. « Nous devons travailler avec beaucoup d’interlocuteurs, tels que la commune de Bienne, la bourgeoisie de Bienne ou le canton car nous ne sommes pas propriétaires des terrains. »

Dans l’ensemble, la mairesse se montre donc très satisfaite du résultat obtenu par la commune mais espère que tous les projets en cours ou à venir vont encore améliorer l’attractivité de Macolin et d’Evilard. Cet excellent résultat provient du travail accompli par l’ensemble des différents acteurs de notre collectivité publique. Elle tient à remercier pour cela l’ensemble des employé-e-s communaux, les membres des différentes commissions, la population et bien entendu ses collègues du conseil municipal.

Infobulletin 4/2021 Marie-Noëlle Hofmann
Handelszeitung Nr. 41, 7. Oktober 2021, www.handelszeitung.ch

Hinweis zur Verwendung von Cookies. Um unsere Webseite für Sie optimal zu gestalten und fortlaufend verbessern zu können, verwenden wir Cookies. Durch die weitere Nutzung der Webseite stimmen Sie der Verwendung von Cookies zu. Weitere Informationen hierzu erhalten Sie in unseren Datenschutzinformationen.